Politics

Santé: à quoi sert l’œil directeur ?



Tout comme le choix d’une main pour attraper un objet ou pour écrire, le choix de l’œil qui dirige la vision et l’axe du regard se détermine dans l’enfance, généralement avant 5 ans, sans qu’on sache pourquoi. On parle aussi d’œil préférentiel ou d’œil de visée. “Il impacte aussi la position du regard, de la tête, des épaules…”, note Virginie Ruet, podologue formée en posturologie.

On peut avoir une latéralité œil/main “homogène :” on est droitier avec un œil directeur droit, gaucher avec un œil directeur gauche, ou “croisée :” on est droitier avec un œil directeur gauche ou inversement. Environ 90 % des gens sont droitiers mais seuls 67 % des gens ont l’œil droit comme œil directeur.

À viser une cible

On utilise nos deux yeux pour la vision globale : le cerveau fusionne en permanence deux images. Mais lorsqu’on doit regarder dans le viseur d’une carabine de tir ou dans celui d’un appareil photo, on utilise naturellement l’œil directeur et on a tendance à fermer l’autre œil. Idem, lorsqu’on vise à la pétanque, au mölkky ou au bowling : c’est lui qui guide le geste.

À effectuer des gestes précis.

“Lorsqu’il faut regarder un point précis, l’œil directeur assure davantage la vision centrale, et guide le deuxième œil,” explique Virginie Ruet. C’est lui qui va naturellement suivre la pointe du stylo pour bien tracer les lettres quand on écrit, ou faire le point sur le chas d’une aiguille lorsqu’on veut y faire passer un fil. Il participe donc à l’habileté manuelle.

À déterminer, le temps de réaction

. Dans certains sports, comme le tennis ou l’escrime, avoir une latéralité “croisée” entre l’œil et la main peut être un avantage : une majorité de sportifs bien classés ont cette caractéristique, par exemple Roger Federer ou Rafael Nadal au tennis. Des études ont montré que cette latéralité croisée donne des temps de réaction plus courts entre le moment où l’on reçoit l’information visuelle (par exemple la position de la balle) et celui où l’on exécute le geste.

Est-ce utile de l’entraîner ?

Non, car le plus souvent, on utilise nos deux yeux et c’est cette binocularité qui permet d’avoir les notions de distance et de profondeur, y compris quand on écrit sur une feuille. “Dans le sport, la préférence motrice (avec quelle main on tient la raquette, avec quel pied on tire dans le ballon…) et la vision périphérique ont finalement bien plus d’importance que la préférence oculaire,” estime Romain Bordas.

Et s’il ne voit pas bien ?

“Si l’œil directeur a une moins bonne acuité visuelle et qu’il y a une différence nette entre les deux yeux, on aura tendance à se reporter sur l’autre œil pour viser,” précise Romain Bordas, orthoptiste et clinicien en neurosciences.

Et vous, quel est votre oeil directeur?

Comment déterminer l’œil directeur ? Tendre les bras, viser un objet avec les mains formant un cœur les deux yeux ouverts, fermer un œil : si l’objet visé est toujours là, vous avez trouvé votre œil directeur. Sinon… c’est l’autre!



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close