Politics

Prime de rappel, chantage, report de congés: comment les hôpitaux tentent de retenir les soignants



Chantage, primes de rappel, proposition de postposer les congés : les soignants sont soumis à une forte pression à la veille des fêtes de fin d’année.

L’épuisement accumulé par le personnel hospitalier depuis le début de la crise sanitaire se fait ressentir. Malgré le besoin de prendre congé pour profiter d’un peu de repos bien mérité, certains hôpitaux n’hésitent pas à brandir l’argument financier pour motiver leur personnel à travailler un peu plus en cette fin d’année.

Si certains ont prévu de prendre leurs congés, d’autres ont accepté une prime ou ont postposé leurs jours de congé. “Il existe des primes de changement d’horaires. Demain, je ne faisais rien, je suis en récup’ et on peut me demander de revenir au travail avec une prime à la clé, une forme de prime de sollicitation, raconte Evelyne Magerat, secrétaire permanente CNE pour les hôpitaux Bruxelles-Brabant wallon et infirmière de profession. Il y a des primes de retour qui surviennent également. On demande des primes financières et pas un jour de récupération pour remplacer son ou sa collègue absente mais cela devient un cercle vicieux. Des gens doivent annuler leurs jours de repos et faire des heures supplémentaires alors que la situation est déjà critique.”



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close