Politics

Liège : Pas de cas de “spiking” avéré aux Ardentes



Selon les organisateurs, 210 000 personnes ont assisté au festival de musique urbaine Les Ardentes, qui s’est déroulé sur le nouveau site de Rocourt du 7 au 10 juillet. Le bilan communiqué dimanche en fin de journée par la police de Liège fait état, au niveau des services médicaux, de chiffres fort comparables aux précédentes éditions sachant que le festival a changé de visage et de taille .

On a ainsi dénombré 1 645 interventions dont beaucoup de coups de soleil (210), foulures et contusions (282), plaies/cloques (240), piqûres de guêpe (200)… On précise qu’aucun blessé grave ou souci majeur n’a été à déplorer. Les services ont procédé à une petite quarantaine d’évacuations pour des cas de foulures, déchirures, plaies profondes, intoxication alcoolique, asthme…

Côté consommation d’alcool et/ou de drogue, le travail de prévention et de contrôle permet de qualifier cette édition de “safe” sachant qu’on ne dénombre que 39 interventions liées à l’alcool et 9 intoxications liées à de la drogue.

Concernant le phénomène de spiking (piqûres sauvages) dont il a été question durant le week-end, la police précise qu’aucun fait n’est avéré. Si certaines personnes se sont présentées au poste médical avancé pour des suspicions de piqûre, beaucoup étaient dues aux insectes. Aucun symptôme dû à des injections n’est à signaler. Deux P.-V. ont été rédigés par la police mais les analyses n’ont rien révélé et les deux personnes ne présentaient aucun symptôme , peut-on lire dans le bilan de toutes les disciplines impliquées dans le déroulement du festival.

Signalons aussi que plus de 400 policiers par jour, répartis sur trois pauses, ont été mobilisés. On relève 11 arrestations administratives (troubles à l’ordre public, alcool), une arrestation judiciaire (vol), 115 véhicules dépannés et 21 P.-V. dressés principalement pour des faits de vol.

Les fouilles menées à l’entrée du festival et du camping ont mené à 440 P.-V. pour possession de produits stupéfiants en petites quantités. Dans la majorité des cas, il s’agissait de marijuana.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close