Politics

De puissantes explosions dans le centre de Kiev, du personnel de la centrale de Tchernobyl pris en otage (DIRECT)



Le président russe a déclenché une guerre contre l’Ukraine ce jeudi à 4h (heure belge). Des explosions ont été recensées dans de nombreuses villes du pays. Plus de cent morts sont à déplorer du côté ukrainien. 

3h58 : “Poutine doit et va échouer”, affirme Ursula von der Leyen

Vladimir Poutine “est en train d’essayer de faire main basse sur un pays européen pacifique et de redessiner la carte de l’Europe par la force. Il doit et il va échouer”, a affirmé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans la nuit de jeudi à vendredi, au terme d’un sommet européen extraordinaire à Bruxelles consacré à l’invasion de l’Ukraine.

3h46 : De puissantes explosions dans le centre de Kiev

De puissantes explosions ont été entendues dans le centre de la capitale ukrainienne Kiev dans la nuit de jeudi à vendredi, peu avant 04h00 heure belge, rapportent des journalistes sur place.

Deux fortes explosions ont retenti à l’aube vendredi dans le centre de la ville, au lendemain du début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a entre autres constaté une journaliste de l’AFP.

“Les frappes contre Kiev avec des missiles de croisière ou balistique ont repris. J’ai entendu deux fortes explosions”, a affirmé pour sa part le vice-ministre ukrainien de l’Intérieur, Anton Gerachtchenko, sur son compte Telegram. Des milliers de personnes ont trouvé refuge jeudi soir dans des stations de métros de Kiev, après un appel du bourgmestre de la capitale ukrainienne, Vitali Klitsjko.

2h18 : Du personnel de la centrale de Tchernobyl pris en otage

Alors que la Russie a pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl en Ukraine, site du pire accident nucléaire de l’histoire en 1986, il est question que du personnel y soit tenu en otage, selon la Maison Blanche, citée par la BBC et Reuters.

“Cette prise d’otage illégale et dangereuse, qui peut suspendre les services de routine nécessaires pour maintenir et protéger les déchets nucléaires, est évidemment incroyablement alarmante et inquiétante”, a précisé la porte-parole de la Maison Blanche. Elle a ajouté que Washington “le condamnait et exigeait la libération” des otages.

1h26 : 17 immeubles endommagés par des bombardements à Marioupol

Dix-sept immeubles dans la ville portuaire ukrainienne de Marioupol ont été endommagés par des bombardements, assurent les autorités de la ville. Tous les bâtiments concernés se trouvent à l’est de la cité, principal port à l’est du pays, non loin des lignes de front des combats avec les séparatistes pro-russes.

L’alimentation en électricité a été partiellement perturbée, ont encore décrit les autorités jeudi soir, ajoutant que la distribution d’eau continuait et que les transports publics poursuivaient leurs dessertes gratuitement. Il y a eu 23 citoyens blessés de même que 23 soldats blessés, tous traités dans les cliniques de la ville.

Jeudi soir, les résidents faisaient encore état sur les réseaux sociaux de bombardements et impacts. Un couvre-feu est en place dans cette ville. Des trains d’évacuations sont prévus dans la nuit, alors que 1.700 personnes ont déjà fui.

0h50 : L’Ukraine est “laissée seule” face à la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a regretté dans la nuit de jeudi à vendredi que Kiev se retrouve “laissée seule” face à l’armée russe, faisant au moins 137 tués Ukrainiens depuis lors.

“Qui est prêt à combattre avec nous ? Je ne vois personne. Qui est prêt à donner à l’Ukraine la garantie d’une adhésion à l’Otan ? Tout le monde a peur”, a-t-il dénoncé, dans une adresse vidéo publiée sur le compte de la présidence ukrainienne.

Plus tôt dans la soirée, Volodymyr Zelensky avait annoncé par décret une mobilisation générale de tous les hommes en âge de combattre.

0h48 : De nouvelles sanctions japonaises contre la Russie

Le Japon va imposer des sanctions additionnelles à la Russie en réponse à son invasion de l’Ukraine, a annoncé le Premier ministre Fumio Kishida, rejoignant de la sorte les États-Unis et l’Europe pour mettre la pression sur Moscou.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, M. Kishida a annoncé que le nouveau paquet de sanctions comprenait un contrôle des exportations de divers produits, dont les stratégiques semi-conducteurs, de même qu’un gel des avoirs détenus par des institutions financières russes. Les délivrances de visas à certains individus et entités russes seront aussi suspendues par Tokyo.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close