Politics

Ces matchs de Pro League qui ont été aussi arrêtés par le passé



Les supporters du Beerschot ne sont pas les premiers à provoquer l’arrêt définitif d’une rencontre de Pro League ces dernières saisons. Il s’agit même de l’énième épisode d’un mauvais running gag.

1er mars 2014 : Antwerp – St-Trond (D1B)

Le match de division 1B est arrêté dès la demi-heure à 0-1 suite à des jets de fumigènes répétés de supporters anversois pour protester quant à la situation de leur club, englué au fond de la D2. La Commission des litiges sanctionnera le Great Old d’un forfait 0-5.

25 octobre 2015 : Charleroi – Standard

Le choc wallon est arrêté à la 79e minute à 2-1, à la suite de débordements provenant du camp des supporters du Standard. Le match reprend et les Rouches s’imposent finalement 2-3. Après une interminable procédure, le score est entériné et un huis clos est prononcé à l’encontre du Standard. C’est ce précédent qui pousse la Ligue professionnelle à changer sa procédure.

4 décembre 2016 : Charleroi – Standard

Le match est définitivement arrêté à la 68e minute à 1-3 en faveur des Liégeois. Grosse discussion autour de la responsabilité puisqu’il y a eu des débordements dans les deux camps. La Commission des litiges n’attribue de points à personne vu la double origine de la situation. En février 2017, la CBAS met un terme à la procédure en validant la décision de la Commission.

12 avril 2019 : Standard – Anderlecht

Des engins pyrotechniques sont envoyés depuis le parcage anderlechtois à plusieurs reprises et provoquent l’arrêt définitif du match dès la 31e minute à 2-0 en faveur du Standard. L’audience a lieu devant la Commission des litiges 14 jours plus tard et le 30 avril tombe la décision qui entérine la défaite d’Anderlecht sur un score de 5-0.

5 décembre 2021 : Standard – Charleroi

Déjà plus tôt, cette saison, une rencontre n’est pas allée à son terme : des supporters rouches envahissent la pelouse de Sclessin à quelques minutes de la fin, alors que Charleroi mène 0-3. Le 13 janvier, près d’un mois plus tard, le Conseil disciplinaire de la fédération sanctionne le Standard de deux matchs à domicile à huis clos, en plus d’entériner le score de 0-3. Il n’y a pas eu d’appel contre cette décision.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close