Politics

Angleterre: Liverpool recolle, Chelsea coince, le calendrier secoué par le Covid-19



Toute la journée a été rythmée par les annonces successives de reports de matches alors que le nombre d’équipes confrontées à une explosion de tests positifs ne cesse de croître.

Après Brentford-Manchester United prévu mardi, Burnley-Watford, programmé mercredi et Brighton-Tottenham qui devait avoir lieu dimanche et qui avaient déjà été repoussés, la Premier League a décalé six nouvelles rencontres.

Leicester a ainsi vu ses matches de jeudi contre Tottenham et de dimanche, à Everton reportés, alors que Manchester United contre Brighton, Southampton contre Brentford, West Ham contre Norwich et Watford contre Crystal Palace, tous prévus samedi, l’ont également été.

Les rencontres de Liverpool et Chelsea ont tout de même été maintenues jeudi, même si les Reds étaient privés de Virgil van Dijk, Fabinho et Curtis Jones pour des tests positifs, et les Blues de Romelu Lukaku, Timo Werner, Callum Hudson-Odoï et du blessé de longue date Ben Chilwell, également atteints.

2.000e victoire des Reds dans l’élite

Manchester City ayant écrasé Leeds (7-0) mardi, ses deux poursuivants immédiats se devaient de réagir, ce qu’ont fait les Reds, qui reviennent à une longueur de City avec 40 points, mais pas Chelsea, qui est maintenant relégué à quatre unités.

La réception de l’avant-dernier, Newcastle, semblait ne pas devoir poser de problèmes à Liverpool qui restait sur sept victoires de rang, toutes compétitions confondues.

Mais les hommes de Jürgen Klopp ne se sont pas rendu la tâche facile en encaissant un but après sept minutes seulement.

Sur un centre mal repoussé dans l’axe par Thiago Alcantara, Jonjo Shelvey, un ancien de la maison rouge, a pris Alisson à contre-pied avec un tir à 25 mètres qui est allé se ficher dans le petit filet droit du but (1-0).

Piqués au vif, les Reds n’ont pas tardé à réagir, même si l’égalisation en deux temps de Diogo Jota a été contestée par les Magpies, dont un défenseur était blessé et à terre sur l’action (1-1, 21e).

Quatre minutes plus tard, Shelvey s’est à nouveau distingué, mais en mal, en faisant une passe aveugle en retrait qui s’est transformée en belle ouverture pour Sadio Mané.

Si le Sénégalais a buté sur Martin Dubravka, Mohamed Salah a bien suivi pour inscrire son 22e but – auxquels il faut ajouter neuf passes décisives – en 23 matches, toutes compétitions confondues, cette saison (2-1, 25e).

En toute fin de match, d’un missile en pleine lucarne, Trent Alexander-Arnold a parachevé le travail et offert à son équipe trois point précieux dans une période aussi incertaine (3-1, 87e).

Liverpool est devenu le premier club a atteindre la barre des 2.000 victoires en première division anglaise – statistique qui comprend aussi les matches qui ont précédé l’instauration de la Premier League.

Chelsea au ralenti

Pour les Blues dont l’attaque a été décimée, le nul contre Everton a de quoi faire enrager Thomas Tuchel, tant les occasions ont été nombreuses.

Auteurs de 23 tirs, dont dix cadrés, les Londoniens sont tombés sur un Jordan Pickford particulièrement inspiré dans les buts des Toffees, avec des parades superbes face à Mason Mount, de près (35e), et sur une tête de Thiago Silva sur corner (79e).

Chelsea pensait avoir fait le plus difficile quand Mount a fini par trouver la faille en angle fermé à un peu plus de vingt minutes de la fin (1-0, 70e).

Mais ce but, si longtemps attendu, a peut-être provoqué une saute de concentration coupable qui a permis au tout jeune défenseur Jarrad Branthwaite (19 ans), sur un coup-franc, de jaillir au second poteau pour égaliser d’un tacle rageur (1-1, 74e).

Un point précieux pour Everton (14e avec 19 pts) et pour un Rafael Benitez toujours dans une situation précaire sur le banc de l’autre club de Liverpool.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.